Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2019 6 09 /03 /mars /2019 12:17

  

 

   AUJOURD'HUI SAMEDI 9 MARS, C'EST L'OUVERTURE DE

       LA PÊCHE A LA TRUITE. A CETTE OCCASION, VOICI UN

                      SOUVENIR DE PÊCHE DE CACAO . . .

 

                     " A     LA     PÊCHE     AVEC     M. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Un des rares jours de Mai où il fit beau cette année-là, M., grand
 
pêcheur de truites, et redoutable randonneur, proposa à Cacao de
 
l'accompagner à la pêche.
 
L'air était très doux, et le soleil dorait l'eau et les cailloux de l'Arros,
 
petite rivière pyrénéenne qu'il avait ce jour-là préférée au Gave.
 
M. se percha sur l'herbe au bord de l'un des bras. Cacao s'installa
 
sur une petite "île", contre un rocher, avec lunettes de soleil,
 
bouteille d'eau, et lecture. Le calme de l'après-midi, la douceur du chant
 
des oiseaux, et les fleurs sauvages qu'elle avait repérées pour faire un
 
bouquet, après... l'entraînèrent bien vite vers une agréable somnolence.
 
De temps à autre, elle jetait un oeil vers lui. Pour le moment, il pêchait
 
des branches. Et en semblait fort satisfait. Rien n'altérait jamais
 
son calme et sa bonne humeur. Rassurée, Cacao referma les yeux. Elle ne
 
les rouvrit que lorsqu'il cria, assez fort, une sorte de juron, plus ou moins
 
élégant :
 
Il   venait de pêcher une ronce... Elle se réassoupit, soulagée.  
 
Lorsqu'elle émergea un peu, plus de M.en vue !
 
Où l'artiste était-t-il donc passé ?
 
Pas de panique, elle savait comment retrouver sa superbe voiture, toute
 
neuve et extra-propre, dont il n'avait pas hésité à sacrifier le beau
 
brillant en roulant sur les chemins de terre.
 
Par acquis de conscience, même s'il était improbable qu'il se fut noyé, ou
 
pendu à une grosse branche, avec son fil à pêche, elle s'avança dans la
 
rivière, calme et peu profonde, pour observer l'amont et l'aval local.
 
Pas de trace de M. 
 
Marchant un peu plus dans l'eau, brusquement, elle s'enfonça dans un
 
trou, où, sans sommation, ses bottes se remplirent d'eau glacée.
 
Elle eut du mal à  rebrousser chemin pour retrouver son "île", alourdie
 
qu'elle était par le poids  de l'eau qui flocfloquait fraîchement sur ses
 
jambes.  
 
Le temps de vider ses bottes, d'où il ne sortit aucun poisson, de faire
 
(un peu) sécher ses chaussettes sur le rocher, tout en reprenant, les
 
 orteils au soleil,  sa passionnante lecture, un léger bruit lui fit lever les
 
yeux : M. était là,  canne à pêche verticale, sourire entendu aux lèvres.  
 
Sans un mot, il posa son panier, en sortit un magnifique tissu jaune et bleu,
 
qu'elle lui avait donné, parmi d'autres, pour ses poissons, l'étala sur le sol,
 
et y aligna . . . ceci . . .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bonsoir Cacao,
Une belle pêche poétique et l'art de se mouiller en prime.
Bonne soirée
Bises
Répondre
C
Merci Covix ! Tu es un fidèle commentateur, c'est très sympa. Je prend (enfin) ma retraite au 1er avril, et ce n'est pas un poisson ! J'aurai enfin le temps de revenir sur les blogs. Bon W.E. et bises.
P
Il avait trouvé le "bon coin " ! Tu t'étais mouillée pour rien lol Passe un bon week end cacao Grosses bises
Répondre
C
Merci beaucoup Paulette ! Bon W.E. à toi aussi. Grosses bises.
M
oh quelle belle et bonne pêche! je vais voir avec gentil beau frère pour qu'il pense à moi..
Bises du jour
Mireille du sablon
Répondre
C
Merci Mireille ! Espérant que ton beau-frère a fait bonne pêche. Grosses bises et bonne nuit..
E
Belle histoire et belle pêche bonne journée bisous
Répondre
C
Merci Evy ! Bonne soirée et gros bisous.
C
C'est très amusant! Merci pour cette histoire "d'eau". Bonne journée.
Répondre
C
Merci beaucoup Cécile. Bon W.E. !