Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 17:03

 

 

 

 

 

          Marcella, ma border-colley a été endormie par la vétérinaire

hier après-midi. Elle avait 15 ans et 5 mois. Elle était adorable, très

intelligente, et très obéissante, ayant toujours à coeur de me faire

plaisir. Elle a rejoint ses 2 compagnons à 4 pattes, Maurice-Le-Chat et

Sloopy, la petite croisée Labrador. Maintenant, je n'ai plus de bêtes

chez moi, mais nourris quelques chats de passage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                      Marcella et Sloopy

 

 

 

 

 

 

 

                                 Et Maurice-Le-Chat, Marcella et Sloopy

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/04/une-pensee-pour-marcella-ma-border-colley.html

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-marcella-1-69759598.html

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-marcella-2-69776010.html

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 09:30

 

 

 

 

 

 

        Marcella, ma border-colley, 15 ans et 4 mois, est en fin

de vie : très grosse tumeur intestinale et métastases. Sous

morphine et cortisone. Dois décider quand pour l'euthanasie. 

Me prépare et l'entoure le mieux possible...

 

 

 

Si vous voulez connaître son histoire et pourquoi je l'ai adoptée :

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-marcella-1-69759598.html

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-marcella-2-69776010.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 09:29

 

 

 

Marcella 3

  Plusieurs saisons passèrent. La petite

 

  chienne border-colley devenait de plus

 

  en plus fugueuse. Le fermier renonça à

 

  la corde, qu'elle cassait pour s'enfuir.

 

  Il l'attacha à une grosse chaîne.

 

Parfois elle en brisait l'anneau, et

 

partait en la traînant.

 

 

On entendait ce bruit de métal à travers tout le village.

 

Et cela faisait de la peine.

 

Elle venait toujours chez Cacao,  qui la cajolait et la nourrissait bien.

 

Le fermier le savait et venait la chercher. Et le manège recommençait.

 

Elle maigrissait et perdait du muscle, faute d'exercice.

 

Un jour, on ne la vit plus. On sut que cette fois elle était très solidement attachée

 

à deux mètres de chaîne et qu'il lui était devenu impossible d'arracher l'anneau.

 

Prunie et Cacao, en se promenant, la voyaient de loin, et ne savaient que faire.

 

Elle passa trois mois, abritée par un bout de tôle, à peine nourrie. Cacao

 

s'inquiétait. N'y tenant plus, elle envoya un ami demander au fermier ce que

 

devenait la chienne.

 

-- Je la donne répondit-il, à qui la veut, elle n'est bonne à rien.

 

L'ami dit qu'il reviendrai dès qu'il aurait trouvé quelqu'un qui voudrait la prendre.

 

On pensait à ce moment-là qu'elle serait mieux dans son élément dans une autre

 

ferme, où les maîtres seraient plus doux. Et l'on trouva.

 

L'ami alla la chercher avec sa fourgonnette. On la détacha. Elle fit mine de 

 

monter dans la voiture, et hop ! elle s'enfuit à travers champs.

 

Elle arriva directement chez Cacao et lui fit une fête extraordinaire. On comprit

 

qu'elle avait choisi et qu'on ne pouvait aller contre le destin. Elle avait cinq ans

 

maintenant. Depuis toute petite, elle avait rêvé de vivre là. Enfin elle avait réussi.

 

On décida de lui trouver un nom. La T.V. repassait ce soir-là "La grande bouffe"

 

avec Marcello Mastroianni. Comme c'était une fille, on l'appela Marcella.

 

Elle comprit très vite que ce serait son nouveau nom. Il lui plut beaucoup.

 

Elle ne manque jamais d'y répondre. Elle est excessivement obéissante et

 

témoigne à sa maîtresse une affection débordante. Et jamais, jamais elle

 

ne s'échappe.

 

 

 

  

 

                

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:03

 

 

 

Marcella-1.JPG

   Une petite border-colley naquit un

 

   jour dans une ferme, où l'on ne

 

  s'occupa guère d'elle. La fermière,

 

  qui la trouvait bien jolie, aurait voulu

 

  lui témoigner davantage d'affection.

 

  Mais le fermier était souverain : dès

 

  qu'elle fut un peu grande, il commença

 

à l'éduquer pour ce qui devait être son utilité, garder et rassembler les moutons. 

 

Elle y montra quelques talents, comme tous les chiens de sa race. Mais le fermier

 

criait beaucoup et très fort. Elle, elle aimait se promener. Elle devint une petite

 

fugueuse. Chaque fois qu'elle en avait l'occasion, elle s'enfuyait vers le village, où

 

elle se promenait un ou deux jours. C'est ainsi qu'elle connut Cacao. Elle l'aima

 

tout de suite et revint souvent la voir. Elle passait des après-midis entières à

 

dormir au soleil dans son jardin. Cacao la caressait beaucoup, la nourrissait un

 

peu, et la grondait aussi, pour qu'elle retourne chez ses maîtres.

 

On lui expliquait bien, on savait qu'elle comprenait. Puis on fermait la porte

 

le soir, espérant qu'elle s'ennuierait dehors et retournerait vers sa ferme.

 

Mais, au matin, elle était là, frétillante de joie. Son patron savait où la trouver, il

 

venait la chercher avec une corde. Elle obéissait. Lorsqu'il arrivait, elle se laissait

 

attrapper, résignée.

 

Il l'embarquait dans sa fourgonnette. Il criait qu'elle resterait attachée, au pain

 

sec et à l'eau, et que ça lui apprendrait... /...

 

 

 

                                                                                      A   Suivre ... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0