Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 17:04

 

 

                                                         "LE PRINTEMPS VIENDRA "

 

 

                                   ON Y CROIT AVEC THIBAUD MISCHLER ( MON NEVEU )

 

 

THIBAUD MISCHLER MON NEVEU :

 

 

 

 

 

 

           THIBAUD MISCHLER IL Y A QUELQUES ANNEES . . .

 

                                                  IL ATTENDAIT LE PRINTEMPS . . . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 10:37

             

 

                                 

                               Milo et Cacao

 

 

 

                     

                                                      Milo un peu plus tard . . .

 

 

 

 

                                       Milo à 14 mois

 

 

                                                             Milo à 16 mois 1/2

 

 

 

 

                                                                 Milo plus grand

 

 

Milo sur le ballon et son petit frère Robin, coupe du monde 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon ! Cacao a 2 nièces et 4 neveux... Et... comme c'est bizarre...

Prunie L'Aventurière aussi... Vous avez dit bizarre...

Est-ce leur seul point commun ? Mystère...

Cacao a, de plus, cinq petits-neveux. Que des garçons, c'est bizarre.

Quoi, Prunie L'Aventurière aussi ? Il y a de ces coïncidences...

Vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre...

Cela leur fait quand même beaucoup, de fêtes et d'anniversaires à

souhaiter, à elles deux ! Vingt-deux, quarante-quatre ? 

Et beaucoup de Noëls à prévoir chaque année : onze, vingt-deux ? 

A vous de deviner...

En tout cas, pour Cacao, le prochain anniversaire à ne pas oublier est

celui de Milo, son plus "vieux"petit neveu, le premier fils de

La Page Sept.

 

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/03/la-page-sept-1.html

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/03/la-page-sept-suite.html

 

 

 

Milo aura cinq ans le 21 Avril. Il ne faut pas que cette vieille

Cacao oublie. Qui sait, Prunie L'Aventurière, qui est plus dynamique,

le lui rappellera peut-être . . .

 

 

 

 

 

                           Milo (à droite) récemment, avec son cousin Nacim

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 10:32

 

 

 

 

 

 

 

                                                   CELUI-CI N'EST PAS LE "VRAI" BEAU GOSSE

 

 

 

 

     Le plus jeune des quatre neveux de Cacao, né après "La Page Sept",
 
"Le Goéland" et "Winter Snow" est appelé "Le Beau Gosse". Il a bientôt
 
28 ans. Au temps de ses années de lycée, il était infernal, et surtout trop
 
"facétieux" avec ses professeurs. Cacao en a honte pour lui, et il reconnaît
 
volontiers aujourd'hui ses exagérations. Il fut pourtant le plus jeune des
 
quatre à avoir son bac, avant ses 18 ans, ce dont il est fier, alors qu'il
 
ne s'agit que d'une question de mois de naissance...passons...
 
Voici l'une des horribles anecdotes qu'il se plaisait à raconter :
 
Le Professeur de Maths avait l'habitude de séparer quatre des plus fortes
 
têtes, non en savoir, mais en perturbation de cours. Le "Beau Gosse" était
 
évidemment l'un d'entre eux...
 
Lorsque le pauvre homme avait le dos tourné pour écrire au tableau, les
 
quatre malotrus avaient décidé de prononcer à tour de rôle, d'une voix
 
grave, forte et caverneuse les mots suivants : "Herbert Léonard".
 
Eux-mêmes ne s'expliquent toujours pas pourquoi ils avaient spécialement
 
choisi ce chanteur, pas de leur génération.
 
Le Professeur demandait :
 
- " Qui a dit ça ? "
 
Et à tour de rôle, ils recommençaient, deux ou trois fois, avant de se
 
taire pour le laisser "tranquillement" finir son cours.
 
Cependant, juste avant la cloche salvatrice (surtout pour le malheureux
 
professeur, qui a tout notre respect, car son métier est bien difficile),
 
la malfaisante "Bande Des Quatre" recommençait deux ou trois fois son
 
manège, dans l'hilarité générale, car "le clou du spectacle" était bien sûr
 
attendu. Il fallait cette fois, proférer de la même voix de stentor, des
 
mots d'une vulgarité bien loin du monde de Cacao, mais qu'elle est obligée
 
de transcrire, pour votre édification :
 
" Tavernier ! A boire ! Ou j'........ ce chien ! "
 
Cacao présente, pour son neveu et ses "copains d'abord", ses plus plates
 
excuses à ce Professeur, et à tous ceux de la Terre, subissant tant de
 
mauvais traitements moraux (et parfois physiques) de la part d'adolescents
 
"à côté de la plaque", voulant épater les filles, ou, peut-être...
 
" perchés à cause des tarpés " . . .  
 
 
 
 
 
 
 
 

 

                                                               LE    "VRAI"   BEAU   GOSSE 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


       

 

 

 

 


                 

 

 

 

  

 

 

  LA PAGE HUIT COUSINE

      DU BEAU GOSSE

 

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-69054151.html

 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-2-69302786.html

 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-3-69317159.html

 

 

 

 

CAROTTE, SOEUR DU BEAU GOSSE    

 

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-carotte-et-sa-signature-70281681.html

 

 

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-les-saucisses-cocktail-69049291.html

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2018 5 06 /04 /avril /2018 17:26

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais qui est donc Le Goëland ? Peut-on seulement deviner son prénom ?

 

C'est un autre neveu de Cacao, le grand frère de Winter Snow. (Voir liens)

 

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/04/winter-snow.htmlhttp://cacao.over-blog.fr/2018/04

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/04/comment-est-ne-winter-snow-le-musicien-l-un-des-neveux-de-cacao-2e-partie.html

 

 

 

Depuis tout petit, il s'intéressait aux livres. La plupart du temps, il les regardait

 

seul, semblant dévorer les images. Lorsqu'on lui lisait une histoire, il demandait

 

souvent, en le montrant, quel était ce mot.

 

Un de ses grands plaisirs, en voiture, était de savoir ce qui était écrit sur les

 

panneaux publicitaires. C'était devenu un jeu. On lui répondait, et la fois suivante,

 

en passant au même endroit, il répétait ce qu'on lui avait dit.

 

On en conclut qu'il avait une excellente mémoire.

 

On n'y pensa plus.

 

Parmi ses livres favoris, il y avait la série des "Tintin".

 

Il en nommait les personnages, et on l'entendait vaguement, dans son coin,

 

se raconter une petite histoire, inspirée par les dessins qu'il voyait.

 

Un après-midi, il sembla plus acharné encore que de coutume à sa "lecture".

 

Depuis longtemps très silencieux, Le Goëland s'exclama soudain :

 

" Tiens, je savais pas que Tintin, il était reporter ! "

 

On comprit ce jour-là que cet enfant savait lire. Il avait appris tout

 

seul. On vérifia très vite qu'il avait acquis le mécanisme, à sa façon, sans que

 

personne ne s'en rende compte. Il n'avait pas quatre ans.

 

Le Goëland a maintenant trente-trois ans. Rassurez-vous, il sait toujours lire.

 

Mais son prénom restera à jamais un mystère ? Pas pour vous ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 

                                                

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2018 4 05 /04 /avril /2018 06:14

 

                            

 

 

 

DE GAUCHE A DROITE : THIBAUD MISCHLER, (Winter Snow), le neveu de Cacao, et PIERRE VERGEAT.

   

 

             TOUS DEUX EXCELLENTS MUSICIENS, CHANTEURS, AUTEURS-COMPOSITEURS ! 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2018 3 04 /04 /avril /2018 07:12

 

 

 

 

 

 

                       

.                      A l'hôpital, Winter Snow trouva très rapidement une fiancée.

                       Elle était déjà très coquette, lui bien malicieux, et les deux très gourmands !

                       Comme vous le voyez, ils naquirent avec des dents, et n'eurent jamais
                       besoin de biberons.  C'est ce qui les rapprocha. . .

 

 

 

 

             . . . La maman, à Biarritz, ne croyait qu'à demi ce que le papa lui disait de
 
l'enfant, à l'hôpital de Bayonne. Il pesait 2,9 kg, ce qui lui paraissait beaucoup
 
pour un bébé né à sept mois. Tout le reste était parfait aussi, même s'il était
 
sous assistance respiratoire et branché de toutes parts. Elle était sceptique.
 
Et le dit d'une voix inquiète à Cacao et l'oncle, venus tous deux la voir.
 
Ils s'étaient pourtant arrêtés à Bayonne, voir le bébé, avaient indiqué leur proche
 
parenté, et enfilé à tour de rôle blouse, masque et gants. On ne pouvait rentrer 
 
qu'un par un. L'autre regardait derrière la vitre. Et ne s'en privait pas.
 
Car Winter Snow était joli. Le plus joli et le plus gros des autres prématurés. Qui
 
étaient vraiment minuscules, et surtout très rouges. Tous "vigoureux" cependant,
 
montrant une grande envie de vivre.
 
Cacao, ravie de voir ce beau bébé, tout doré, dit à l'infirmière :
 
--  Il semble aller mieux que les autres, il est moins rouge.
 
--  Oh, non, Madame, c'est parce qu'il a la jaunisse !
 
Elle et l'oncle s'abstinrent de donner ce détail à la jeune maman. Cette maladie
 
est très commune aux nourrissons, à quoi bon l'inquiéter davantage.
 
Tous deux, à tour de rôle, avaient caressé le bébé, malgré les tuyaux autour de
 
lui, et les électrodes sur sa tête, et lui avait parlé. Winter Snow avait réagi, sans
  
doute heureux d'avoir de la visite. Le toucher semblait lui plaire, et ils ne s'en
 
privèrent pas.
 
Ensuite, à eux le B.A.B. le 31 Juillet ! Un temps incroyable pour faire quelques
 
kilomètres et rassurer la maman. Du moins le pensaient-ils.
 
Confortablement installée dans une chambre luxueuse, elle paraissait bien
 
remise de sa césarienne. Pour ses repas, on la faisait choisir entre plusieurs
 
menus, tous plus alléchants les uns que les autres. Constatant avec satisfaction
 
son appétit, ils lui proposèrent de se reposer pendant qu'ils iraient déjeuner.
 
Ils repasseraient la voir en milieu d'après-midi. L'oncle, rassuré sur l'état de
 
sa descendance, avait même des velléités de goûter aux plaisirs de la baignade.
 
L'on apprit avec surprise qu'il avait emmené son maillot, lui qui avait  argué de
 
son immense inquiétude en s'embarquant le matin avec Cacao.
 
La maman regretta encore de ne pas avoir la permission de sortir pour aller
 
voir son bébé. Ils la rassurèrent en choeur une fois de plus et s'apprêtaient
 
à quitter la chambre, lorsqu'elle dit, assez bas, d'une voix hésitante :
 
--  Vous ne m'emmèneriez pas avec vous, discrètement, aller-retour ?
 
    Dès qu'ils auront repris le plateau, personne ne viendra voir si je suis là avant
 
    le goûter . . .
 
C'était pure folie, sous une chaleur accablante et dans les embouteillages, de la
 
promener, mais ils le firent. L'oncle, oubliant qu'il n'avait pas mangé, usa de
 
ruses de sioux pour qu'on ne la vit pas monter en voiture.
 
Il la fit se coucher à l'arrière comme si le F.B.I. était à leurs trousses, et passa le 
 
trajet à regarder dans le rétroviseur s'ils n'étaient pas suivis.
 
Cacao, au volant, tentait d'aller vite. Mission impossible.
 
On était bien d'accord, on dirait qu'elle était  "une autre tante" de l'enfant.
 
L'oncle fut sommé de s'en souvenir.
 
La maman de Winter Snow l'avait dévoré des yeux à travers la vitre. Elle eut tôt
 
fait d'enfiler la tenue de combat, comme disait le vieux tonton.
 
Pendant de longues minutes, elle parla au bébé et le caressa. Ravie, apaisée, à
 
l'image du jeune Winter Snow qui gigotait de plaisir.
 
      
 
                                                                                                                       F I N .
 
 
 
 
 
 
          Winter Snow a toujours été un enfant en parfaite santé, décidé et aventureux.
 
          Il a fait de bonnes études et se débrouille très bien dans la vie.
 
          Il est aussi musicien à ses heures, photographe amateur, et bien d'autres choses encore. 
 

                                      
 
                                                                              link
 
 
 
 

 

                            SI VOUS AVEZ ENVIE DE SORTIR JEUDI PROCHAIN

 

                               POUR PRENDRE   VOS BILLETS CLIQUEZ SUR  :

 

                            https://www.weezevent.com/nuage-a-la-boule-noire-25-min-set

 
 
 
 
 
 
 

 

                                                     Un jour chez Winter Snow il y a longtemps...
 
  " L'enfant "de Winter Snow et de sa fiancée, lui, naquit sans dents, mais avec de petites
 
                                griffes, ce qui rendit l'accouchement plus difficile. 
 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 10:26

           

 

 

 

                                                         Winter Snow (photo Marion Perez)

 

 

-- Sais-tu, Prunie L'Aventurière, dit Cacao, que l'un de mes quatre neveux, 

 

le "petit" Winter Snow, a  31 ans depuis fin Juillet ? Il est bien grand

 

maintenant !

 

Non seulement c'est un informaticien et spécialiste multimédia de "génie", mais

 

il es aussi t musicien, et commence à se faire connaître.

 

-- Mon Dieu, déjà ! Incroyable ! Je me rappelle de sa naissance ! Cela me semble 

 

   si proche !

 

-- C'est vrai que ce fut "épique". Comme toutes les "aventures" que je t'ai contées, 

 

   depuis tant d'années, à propos de mes neveux et nièces !

 

-- Oui, je connais déjà celles de La Page Sept, La Page Huit, du Beau Gosse, de

 

Carotte, et du Goëland.

 

 

 

(    http://cacao.over-blog.fr/2018/04/le-goeland-un-autre-neveu-de-cacao.html    )

 

 

 

 

Pour Winter Snow, je crois que je ne me souviens pas de tout . .

 

--  Alors, écoute . . .

 

Comme à son habitude, Prunie ferma les yeux. Cacao ne savait pas si c'était

 

pour mieux savourer ses toutes petites histoires, ou pour s'abstraire du monde

 

en faisant semblant d'écouter. Mais cela lui était égal, elle avait quelqu'un près

 

d'elle à qui parler . . .

 

. . . " C'était à la fin Juillet, Prunie. Je n'habitais pas encore ici, puisque je  suis là 

 

depuis seulement vingt ans. Je vivais alors dans cette ville dont je t'ai parlé,

 

 là-bas, au pied des montagnes.

 

Ma première  petite soeur, celle des "Glaçons aux moustaches", 

 

 

 

 

(    http://cacao.over-blog.fr/article-les-glacons-aux-moustaches-68075064.html    )

 

 

 

 

était en vacances au bord de l'Atlantique. Avec son mari et Le Goéland.

 

Dans un village entre Biarritz et L'Espagne. 

   

Son homme avait un petit bateau. Il aimait les promenades en mer.

 

Elle était enceinte de sept mois, mais ce jour-là, les vagues semblaient douces.

 

Les voilà partis tous les trois goûter le vent de la liberté et les embrums

 

parfumés . . .

 

Sauf que le soir, rentrée au port, elle ne se sentit pas bien. Après avoir gagné

 

les eaux de l'Atlantique, elle en perdit d'autres, et eut tôt fait de comprendre 

 

qu'il fallait se depêcher d'arriver à l'hôpital de Bayonne. Elle savait que pour

 

un bébé prématuré, il valait mieux un grand centre hospitalier.

 

En cette fin Juillet 1989 (bicentenaire de la Révolution), la route côtière était

 

bien encombrée avant d'arriver au B. A . B. (Voie rapide Bayonne-Anglet-Biarritz,

 

ou vice-versa, surtout dans notre histoire !) 

 

 Ils roulèrent le plus vite possible, mais malgré leurs efforts n'atteignirent jamais

 

 Bayonne. . . Bien heureux de trouver sur leur route une clinique "fléchée", très

 

chic d'ailleurs, à Biarritz. La poche des eaux était rompue, mais le bébé n'était pas

 

prêt à naître. Il n'était ni tourné, ni engagé. Il n'était plus protégé des infections,

 

une césarienne s'avérait nécessaire. On la pratiqua sous péridurale, si bien que

 

ma  soeur entendit tout, et même  plus qu'obligatoire : 

 

"C'est un beau petit garçon Madame ! Pour un prématuré, il pèse un joli poids."

 

...Elle réalisa que le bébé ne se décidait pas à crier ...

 

" ... Oui ...Bon ... Rien à faire ...  Il ne respire pas ... L'hélico ! et en vitesse ! ...

 

Non, non, Madame ! Ne bougez pas ! Mais c'est pas croyable ! Restez tranquille !

 

Ne vous agitez pas ! ... Non, vous ne pouvez pas le voir pour le moment !

 

Vous  voyez bien qu'on essaie de le réanimer ... Alors, laissez-nous travailler !

 

 Ne vous en faites pas, on vous l'emmène à l'hôpital de Bayonne. . .

 

Mais enfin, allez vous vous calmer ! . . .  " 

 

 

 

 

                                                                                       

 

 

                                                                                          ( A   Suivre . 

 

 


         

 

 

 

 

 

 

                      THIBAUD MISCHLER, "AUTREFOIS" WINTER SNOW

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2018 7 18 /03 /mars /2018 00:01

 

 

 

 

 

 

 

                          La Page Sept était un enfant très dynamique et très sportif.

 

Tous les sports l'intéressaient. On ne comprit jamais comment, à deux ans,

 

il réussissait assez souvent à mettre un ballon dans un "vrai" panier de basket

 

pour adultes.

 

En général en grande forme, il eut cependant d'étranges maladies, comme la

 

"ravicelle". 

 

Vers ses cinq ans, lorsque vint la question idiote que l'on pose toujours aux

 

enfants sur ce qu'ils aimeraient faire "plus tard", il répondit :

 

-- Je voudrais faire sauveur du monde.

 

Ce mysticisme soudain étonna et alarma un peu. Des précisions  s'imposaient,

 

qu'il donna de bonne grâce.

 

--  Sauveur du monde, ça veut dire surtout les animaux. D'abord, je ferai pilote

 

   de course, comme ça je gagnerai beaucoup d'argent. Après,  j'irai "dans la

 

   forêt de la jungle" ... ça existe "la forêt de la jungle" ?

 

  ( Il commençait à douter de tant de choses, comme le Père Noël par exemple,

 

   il préférait se renseigner.)

 

--  Oui, oui ! Bien sûr que ça existe.

 

--  Alors, comme j'aurai beaucoup de sous, je les donnerai aux chasseurs, pour

 

    qu'ils arrêtent de tuer les animaux.

 

--  Bonne idée ! Mais comment feras-tu toi même pour te nourrir dans "la forêt

 

    de la jungle" ? Tu seras obligé de tuer des bêtes  ...

 

--  Ah, non ! Je rentrerai à midi ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 00:14

 

(Déjà publié le 17 Mars 2011)

 

Ce 17 Mars, comme tous les 17 Mars depuis 34 ans, c'est

l'anniversaire du premier des neveux de Cacao : celui surnommé

                       "LA  PAGE  SEPT"

 

    Voici une petite histoire vraie, en 2 parties, dont il est

       le héros. Alors, bon anniversaire, ma Page Sept !   

 

 

 

 

 

 

 

-- Prunie L'Aventurière, dit Cacao, tu sais que j'ai quatre neveux et deux

 

   nièces. Cela m'a donné six "enfants", avec tous les avantages, et aucun

 

   inconvénient.

 

   Des filles, je t'ai déjà parlé : Carotte et La Page Huit.

 

--  Oui, mais tu ne m'as toujours pas dit pourquoi ce surnom. Comme ils sont 

 

    six, je ne comprends pas.

 

--  Je vais t'expliquer. Le premier bébé fut un garçon. Bien rond, très beau, qui

 

   devint un enfant au coeur tendre, agréable et facile, toujours de bonne

 

   humeur. Il aimait qu'on lui lise des histoires. Parmi les nombreux livres

 

   pour enfants qu'il affectionnait, il avait un favori. Un livre où chaque page

 

   racontait l'histoire d'un animal.

   

   Et dans ce livre, il avait une préférence. Si bien que les soirs où il était là,

 

   nous nous faisions ce petit plaisir idiot, demander malicieusement, sûrs de

 

   sa réponse :

 

--  Quelle page ?

 

--  La sept ! Le gros boeuf !

 

  Et nous étions heureux ... il nous en fallait peu. 

 

  Le surnom est resté. L'enfant, bien grand maintenant, est devenu pour

 

   les initiés "La Page Sept". Par conséquent, sa petite soeur, celle qui suit

 

   "La Page Sept", fut évidemment baptisée "La Page Huit".

 

  Tu vois, Prunie L'Aventurière, dans toutes les familles, il y a des secrets.

 

  Plus ou moins graves. Les secrets agréables et légers peuvent être

 

  racontés aux amis. Surtout si l'histoire semble sans intérêt. Parce que ceux

 

  qui l'écoutent,  tout en s'en fichant, voguent dans leur tête vers leurs petits

 

   "secrets" à eux...

 

 

 

                                                                                            ( A SUIVRE...) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                   La Page Sept de nos jours

 

 

 

 

 

Pour lire les histoires de "La Page Huit" :

 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-69054151.html 
 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-2-69302786.html

 

 

http://cacao.over-blog.fr/article-maurice-et-la-page-huit-3-69317159.html

 

 

 

 

             La Page Huit de nos jours 

 

 

 

 

        Pour lire les histoires de "Carotte" :

 

 


http://cacao.over-blog.fr/article-carotte-et-sa-signature-70281681.html  

 

http://cacao.over-blog.fr/article-les-saucisses-cocktail-69049291.html

 

http://cacao.over-blog.fr/2018/03/pour-la-journee-des-femmes-ce-8-mars.html

 

 

 

 

 

 

 

 

                         Carotte de nos jours

 

 

 

 
 

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 22:37

 

 

          A QUOI RÊVENT LES JEUNES FILLES ?

 

 

 

 

 

POUR LA JOURNEE DES FEMMES CE 8 MARS : " A QUOI RÊVENT LES JEUNES FILLES ? "
Caroline "Carotte" ma nièce.
 
 
 
Mais à qui... 
Ou à quoi ? Penses-tu, "Carotte" ?
Qui auras dix-huit ans
D'ici la fin Décembre ?
A quoi peuv' bien rêver
Les jeunes filles en fleurs
Dans ce monde si dur,
Bizarre, si compliqué...
 
                     
 
 
 
Tant d'horreurs se bousculent
Jour par jour, heure par heure...
Syrie,Brexit,Marine,
Corée, Du Nord, Du Sud...
Trump Le Fou, Et Bachar       
Et Poutine l'allumé,..
Baisse de la retraite 
Cause de C.S.G.
Age pour s'en aller   
Toujours ré-allongé... 
Alors que vous les jeunes
Vous auriez tant besoin
Qu'on vous libère la place
Pour vous faire travailler,.. 
Si loin, ou bien si près,
Ces enfants...
Mourant de faim, de soif                           
Ou de manque d'amour,
Sous les coups, sous les bombes...
Et ces serial-killers
Qui massacrent au hasard...
Ces prêtres  pédophiles
Dont  on fait le procès...  
Après que, très longtemps,
L'évêché, pieusement,
Ait bien fermé les yeux...
 
 
 
 

 

 
 
Rêves-tu de soirées glamour,     
De Nuit de Chine, nuit câline,
Nuit d'amour ?
Comment s'appelle-t-il 
Ton amoureux du jour,
Que tu aimes  pour toujours ?      
Ce sera vrai  peut-être,
Après tout, qui le sait ?
Ou un autre viendra,
Si le destin le veut... 
Auras-tu toi aussi
Une tout'petite fille,
Qui deviendra jeun' femme
Avec de tendres rêves ?
Ou un bébé-garçon ?
Ou alors  rien du tout ?                                      Caroline (Carotte)

Comm' ta "vieille" tatie.  

 

Arnaud (La Page Sept), sa "Tidou" (La Page Neuf) et A.Laure (La Page 8)

 

 

Qui a bien de la chance
D'avoir en "héritage"                  
Deux nièces si jolies.                  
     
 
  "La Page Huit" d'abord,         
  Et,  plus tard, toi, "Carotte".
    Cousines si complices
  Face à quatre garçons.
  Oui,  c'était pas gagné ! 
  Deux filles  contre quat' gars...
    Avez su les "vamper".
  Et ils sont à vos pieds,
  Vous "protègent", vous aiment.                 Anne-Laure (La Page Huit) 
                                                             et son fils.    
  Un peu trop quelquefois,..
  Vous pensez : "De quel droit             
  Veulent-ils savoir où,                       
  Avec qui, et pourquoi...
  Et même jusqu'à quelle heure,
  Nous danserons ce soir"...
 
        ... C'est vrai, ils sont gonflés !
            Quelle tête ils feraient
            Si vous aussi sans cesse vous
            Les questionniez...
            Allez ! Dites-leur donc                      Carotte-La-Danseuse
            Qu'en 2018,
            Et depuis bien avant,
                          Les filles sont  "rebelles"...     
         
                          Et tout aussi malignes
            Que leurs frères ou cousins ...
 
Mais ils  le savent bien,..  
Leurs copines  sont ainsi.
Même si : " C'est pas pareil "...
Enfin, c'est ce qu'ils disent...     
Sachant pertinemment
Qu'ils disent des bêtises ! 
 
 
                                                          Comme vous sont en quête
                                                          D'une vie formidable,
                           Et d'un monde  "meilleur", 
                           Plus beau que celui-ci.
 
 
 
  Comme nous l'avons été,
  Nous "vieux" il y a longtemps...
  Et comme nous le sommes,
  Toujours,
 
              "Malheureus'ment"...
 
                                             Cacao.
 
 
    Texte écrit en 2011 juste avant les 18 ans de ma nièce Caroline
(Carotte, pour les intimes...) et remis "au goût du jour" ce 8 Mars 2018...
 
 
 
                                                                
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SI VOUS VOULEZ CONNAÎTRE DES BRIBES D'ENFANCE DE CES 2 JEUNES
 
                              FEMMES, CLIQUEZ SUR  :
 
 
 
 
 
 
MAURICE ET LA PAGE HUIT                                    MAURICE ET LA PAGE HUIT ( 2 )
 
 
 
                                           MAURICE ET LA PAGE HUIT ( 3 )
 
 
 
 
      " LA PAGE HUIT " QUI A MAINTENANT VINGT-NEUF ANS...
 
 
 
 

 

 
 
 
POUR LA JOURNEE DES FEMMES CE 8 MARS : " A QUOI RÊVENT LES JEUNES FILLES ? "
Partager cet article
Repost0