Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 16:57
 
 
 
     
 
 
 
ESCALADIEU 0 
 
 
 

 

 

         ( L'escaladieu = L'échelle vers Dieu )

 

 

 

 

 

L’abbaye de l’Escaladieu a été fondée en 1142, lorsque les moines cisterciens, vivant à Capadur dans la vallée de Gripp, sur les pentes du Tourmalet, ont quitté ce premier site montagneux trop difficile pour la vie quotidienne.

 

Fondée au confluent du Luz et de l’Arros à Bonnemazon à proximité du château de Mauvezin, l’abbaye de l’Escaladieu était très florissante du XII° au XIV°s.

 

Lieu de sépulture des comtes de Bigorre, elle était aussi une halte sur les chemins de Compostelle.

Au XII°s, elle fut à la tête du rayonnement méridional cistercien et engendra deux abbayes dans le Gers : Flaran et Bouillas (cette dernière a disparu), et huit en Espagne dont Fitero, Sacraménia et Véruéla.

 

     
   
   

 

 
 
ESCALADIEU 5 
 
 
 
 
  Un style roman épuré

 

 

L’abbaye de l’Escaladieu obéit aux volontés puristes du projet spirituel de l’ordre cistercien et reproduit le plan dit « bernardin ». Sa conception reflète la composition d’une communauté hiérarchisée. Entre les moines issus de la noblesse et les frères convers issus de la paysannerie, la séparation apparaît nettement. Ces frères qui travaillaient les champs durant la journée n’étaient pas rétribués.      

 
 
 
ESCALADIEU-1.png
 
 
 
Le cloître était réservé aux moines. Ses galeries ouvertes desservaient des salles disposées en carré : sacristie, salle capitulaire, scriptorium, chauffoir, réfectoire et cuisine. Il entourait un espace libre, le préau, lieu de recueillement et de méditation. Ce cloître fut démonté et vraisemblablement vendu en 1830.

Dans le scriptorium situé dans l’aile sud, les moines effectuaient leur travail ce copiste et ornaient leurs manuscrits d’enluminures. Ils se réchauffaient dans le chauffoir placé en face.

 
 
 
ESCALADIEU-2.jpg
 
 
 
 
 
 
 
ESCALADIEU-3.jpg
 
 
 
 
 
 
 ESCALADIEU-4.jpg
 
 
 
 
 
  L’aile Est des bâtiments est encore intacte. Elle abrite la salle capitulaire ou salle du chapitre. Elle date de la fin du XIIème siècle. C’est là que se regroupaient les moines pour lire les chapitres de la règle de Saint-Benoît. Avec ses voûtes en croisées d’ogives, elle représente une ordonnance unique en France. La nef de l’abbatiale comportait six travées, la première fut démolie pendant les guerres de religion.

L’abbaye a été vendue comme bien national en 1793. Jusqu’en 1986, elle appartenait à la même famille. A cette date, elle est rachetée par une association.

 

En 1997, elle devient propriété du Conseil général des Hautes-Pyrénées qui depuis a engagé un vaste programme de restauration (clocher, abbatiale).

 

 
 
 
 
 ESCALADIEU-6.jpg
 
 
 
 
    

La route européenne des abbayes cisterciennes

 

 

Poursuivant sa logique de mise en valeur du Patrimoine tout en l’insérant en plein XXIème siècle, le Conseil Général des Hautes-Pyrénées s’est engagé dans un important projet d’abbaye numérique », dans le cadre d’un itinéraire culturel du Conseil de l’Europe : «  la Route européenne des abbayes cisterciennes ».

 

 

Les itinéraires culturels du Conseil de l’Europe démontrent combien les différents pays et cultures européens représentent un patrimoine culturel partagé.

 

De plus, les itinéraires culturels sont également une illustration concrète des principes fondamentaux du Conseil de l’Europe : droits de l’Homme, démocratie culturelle, diversité et dialogue interculturel, échanges et enrichissement mutuels à travers les frontières et les siècles.

 

La Route européenne des abbayes cisterciennes, coordonnée par l’Escaladieu, a été labellisée par le Conseil de l’Europe lors du Comité Directeur de la Culture du 7 juin 2010.

Avec l’appui de la Charte européenne des abbayes et sites cisterciens, association Loi 1901 à vocation culturelle et touristiques, cet itinéraire culturel du Conseil de l’Europe fédère près de 200 sites cisterciens – dont trois sont classés au Patrimoine de l’UNESCO - répartis dans 11 pays européens, du Portugal à la Pologne, de l’Italie à la Suède.

   

 
 ESCALADIEU-7.jpg
 
 
Pour un tourisme culturel

 

 

La Route européenne des abbayes cisterciennes, itinéraire culturel du Conseil de l’Europe favorise un tourisme culturel illustrant un patrimoine commun, et promeut la diversité des liens transfrontière est-ouest et nord-sud à travers l’Europe, dans un esprit résolument tourné vers l’avenir.

 

S’appuyant sur l’histoire et les savoir-faire cisterciens, l’itinéraire culturel illustre un modèle européen d’aménagement durable du territoire en milieu rural : organisation des abbayes et de leurs dépendances dans l’espace, maîtrise des ressources forestières et hydrauliques, aménagement du paysage et des jardins médiévaux, productions agricoles de terroirs.

Des rencontres culturelles et éducatives

La Route européenne des abbayes cisterciennes, par les valeurs qu’elle véhicule en termes de dialogue interculturel, s’inscrit également dans une démarche de rencontres culturelles et éducatives en direction des jeunes, à travers la réalisation d’un projet pilote transnational « Collège pour la citoyenneté européenne ».

 

 

Vers une route numérique

 

 

Enfin, ce nouvel itinéraire culturel favorisera l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) au service du patrimoine, afin de créer, à partir du projet d’Abbaye numérique de l’Escaladieu, une « route numérique » des abbayes cisterciennes à travers l’Europe : visites virtuelles, 3D, réalité augmentée, espace multimédia, numérisation d’archives, système d’information géographique…

 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Très belle abbaye visitée il y a quelques mois. Le site est magnifique. Bises.
Répondre
C
Bonsoir Cacao,
Dire que j'ai été souvent à deux pas d'elle et que jamais je l'ai visité, c'est une belle initiative. Merci de ce partage.
Bonne fin de semaine
Bises
Répondre
M
Merci pour ce cours d'histoire très intéressant concernant l'un des hauts lieux du patrimoine haut-pyrénéen.
Répondre
P
Je me souviens de ce bel article si complet sur le cistercien . Je suis pourtant retournée au Tourmalet mais ne suis pas allée à Escaladieu ! Merci de me l'avoir remis en mémoire :) Bonne fin de journée Cacao Gros bisous
Répondre
M
..je vais montrer ton article à gentil mari qui aime tout ce qui est cistercien.
Bon w-end!
Bises de Mireille du sablon
Répondre
E

C'est avec un copié collé que je passe j'ai mes petits enfants en ce moment c'est un plaisir je joue mon rôle de mamy ,jeu,ballade,piscine,rivière, pique nique etc...ça occupe les journées mais
c'est une joie alors je vous laisse un peu de côté mais jeudi je reviens je te souhaite une bonne soirée et douce nuit bisous féerique Evy



Répondre
C


Les bons moments passés avec tes petits enfants sont prioritaires. Gros bisous Evy !



P

les chants vont bien avec les images


bisous
Répondre
C


C'est très gentil Raymonde. J'essaie de trouver des musiques adaptées. Pas toujours évident. Douce soirée et grossse bises.



T

Cette abbaye, construite à l'époque cistercienne, a été, comme bien d'autres, beaucoup remaniée dans les siècles suivants. La partie la plus belle reste celle des origines. Evoquer les relations
entre pères et frères convers me rappellera toujours la lettre de mon moulin d'Alphonse Daudet sur l''élixir du Révérend père Gaucher.


Belles vacances à la tribu.
Répondre
O

Magnifique cette abbaye


J'aime les tronc d'arbres enracinés et regroupés comme des pattes d'éléphant


Bisous
Répondre
P

Beau billet très intéressant. Je partage l'idée qu'il est important de transmettre aux générations l'histoire de ces abbayes ! Je ne connais pas Escaladieu mais suis longuement passée dans celle
de Flaran. Bonne fin de dimanche Cacao  Bisous
Répondre
S

c'est bien de nous guider ainsi


des leiux que je ne connais


un post très interessant


passe une belle soirée


gros bisous 
Répondre
L

du "racisme déjà à l'époque-  les moines paysans qui bossent sans être payés-
et les nobles qui crayonnent !!
elle est belle la religion-
gros bisous-
Répondre